2023 Sommaire annuel sur le marché

Hausses de taux, envolée des cours boursiers et réflexions

Si la performance du marché boursier en 2023 avait été une danse, elle aurait été le tango, avec une chorégraphie complexe entre optimisme et anxiété aboutissant en une année remarquablement positive pour les actions et les obligations.

Bien que les divergences entre les perspectives de rendement et la réalité ne soient rien de nouveau, 2023 a particulièrement bien illustré ce point. L’an passé a débuté sur les traces d’une année 2022 tumultueuse, au cours de laquelle de nombreuses classes d’actifs avaient enregistré des pertes à deux chiffres, et les bons du Trésor américains avaient affiché leur pire rendement annuel depuis des décennies. Cependant, vers la fin d’année, les bourses mondiales ont rebondi, les obligations ont inversé leur tendance baissière, et le marché a ainsi défié les perspectives initialement sombres de nombreux experts prévisionnistes.

Après une flambée des bourses au quatrième trimestre, les actions canadiennes, américaines, internationales et celles des marchés émergents ont généré une performance annuelle de 11,75%, 23,59%, 15,71% et 7,48%, respectivement. Les obligations canadiennes ont eu une année record avec un rendement de 6,69%. Les rendements de l’immobilier mondial (fiducies de placement immobilier) ont également augmenté de 7,87 %.

Cependant, comme vous vous en souvenez probablement, ces résultats impressionnants étaient loin d’être évidents au départ, voire même au fil de l’année.

Que nous réserve 2024? Comme d’habitude, nous ne nous hasarderons pas à faire des suppositions ou prédictions. Tout ce que nous savons pour l’instant, c’est que les investisseurs ont fait preuve d’un optimisme prudent ces derniers mois, et les mesures économiques sont restées stables, jusqu’à présent, malgré les préoccupations persistantes concernant l’inflation, les taux d’intérêt et les risques de récession.

En d’autres mots, la danse continue.

Tableau 1 : Rendements des indices en 2023 (en dollars canadiens)

Leçons à tirer de 2023 : 2023 nous a montré une fois de plus à quel point il est difficile de prendre des décisions d’investissement basées sur des prédictions audacieuses. L’année a mis en évidence les avantages de la diversification des portefeuilles et d’une philosophie d’investissement claire pour nous guider. Ces principes intemporels vous aident non seulement à rester sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers et personnels, mais ils offrent également une transparence, une clarté et une tranquillité d’esprit tout le long de votre parcours d’investisseur.

Tableau 2 : Rendements des portefeuilles modèles de TMA en 2023

Pour en savoir davantage, écoutez nos plus récents épisodes de podcast sur le bilan annuel de 2023:

Les marchés boursiers mondiaux ONT ÉTÉ à la hauteur en 2023… pour ceux qui sont restés investis

Nos leçons à tirer de 2023 s’appliquent également à l’échelle mondiale. La figure 3 présente certaines manchettes ayant fait la une des médias en 2023 en parallèle avec l’évolution des marchés boursiers mondiaux, tel que mesuré par l’indice MSCI All Country World. Tout au long de l’année, de nombreux événements ont semé le doute dans le monde. Toutefois, il est plus judicieux de considérer ces nouvelles médiatiques comme un test de la discipline des investisseurs durant l’année, et non comme des déterminants de la direction du marché.

En tant qu’investisseurs, nous visons à capturer des rendements à long terme, qui se présentent et sont souvent obtenus au moment où nous les attendons le moins. En conséquence, les investisseurs ont tout intérêt à ignorer les actualités quotidiennes et à adopter une approche d’investissement à long terme qui n’est pas influencée par les événements et prédictions présentés dans les médias.

Figure 3 : Rendement des marchés boursiers mondiaux en 2023
Indice MSCI All Country World accompagné de certaines manchettes publiées en 2023

Rendement des marchés boursiers mondiaux en 2023

Source du graphique : Indice MSCI All Country World en dollars américains, net de dividendes. Données MSCI, MSCI 2024, tous droits réservés. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Le rendement ne reflète pas les frais liés à la gestion d’un portefeuille réel. Les manchettes proviennent de divers médias accessibles au public et sont fournies à titre de mise en contexte, et non pour expliquer le comportement du marché.

LES TAUX D’INTÉRÊT ET L’INFLATION FONT LA UNE DES JOURNAUX EN 2023

En ce qui concerne les manchettes financières cette année, le discours dominant dans les médias a largement tourné autour des nouvelles économiques axées sur les banques centrales, l’inflation et les taux d’intérêt.

En 2023, les banques centrales ont orchestré une danse finement réglée de politique monétaire sur un fond de paysage économique complexe. Les banques centrales mondiales, dont la Réserve fédérale américaine, la Banque du Canada et la Banque centrale européenne, ont augmenté agressivement les taux d’intérêt, cherchant à trouver un équilibre entre la maîtrise de l’inflation élevée et le maintien de la croissance économique.

En ce qui concerne l’économie, l’année a commencé par la gestion des défis hérités de 2022, principalement les effets persistants de la pandémie et les pressions inflationnistes. En milieu d’année, la Fed, ainsi que de nombreuses banques centrales mondiales, ont indiqué que les taux d’intérêt resteraient élevés plus longtemps en raison de l’inflation persistante. Ces messages ont contribué à la baisse des cours boursiers des actions et à une hausse des taux obligataires.

À l’automne, l’inflation était en baisse et les données économiques positives montraient une probabilité croissante de futures réductions des taux d’intérêt avec la possibilité d’un « atterrissage en douceur » de l’économie. Ceci a accru la confiance des investisseurs, car les politiques monétaires de la Fed et de la Banque du Canada semblaient porter leurs fruits. Leurs efforts semblaient contribuer à atténuer la hausse de l’inflation sans déclencher une récession… du moins jusqu’à présent. En comparant une année à l’autre, l’inflation a culminé à 8,1% en juin 2022, mais était déjà tombée à 5,9% en janvier 2023. Cette tendance à la baisse s’est poursuivie tout au long de 2023, ramenant l’inflation à seulement 3,1% en novembre 2023.

L’ESPOIR D’UN ATTERRISSAGE EN DOUCEUR A STIMULÉ LA REPRISE EN FIN D’ANNÉE

À mesure que l’actualité économique évoluait, les marchés financiers ont effectué un retour en force en fin d’année, en grande partie grâce au regain de confiance dans la capacité de la Fed et de la Banque du Canada à réaliser un atterrissage en douceur. À la fin de l’année, les rendements annuels des actions mondiales étaient en hausse de 18,32% (indice MSCI All Country World IMI, en dollars canadiens).

Figure 4 : Indice MSCI All Country World IMI

Indice MSCI All Country World IMI

Note : Performance en rendement total, mesurée en dollars canadiens

Une fois de plus, les gains sont apparus dans les derniers mois de l’année 2023, lorsque la confiance des investisseurs s’est améliorée et que les analystes financiers entrevoyaient la probabilité d’un scénario idéal dans laquelle l’inflation diminue et la croissance économique reste forte.

En harmonie avec le sentiment des investisseurs, les marchés boursiers ont effectué un revirement rapide après avoir intégré les nouvelles informations positives de manière rapide et efficace. C’est ce que font les marchés. À mesure que l’optimisme prenait de l’ampleur à la fin de 2023, cela a engendré davantage d’optimisme. Pour le meilleur ou pour le pire, les réactions du marché découlent souvent du sentiment des investisseurs. Ce changement dans l’humeur des marchés s’est traduit par un bond en fin d’année sur la plupart des marchés.

Certains indices ont enregistré les rendements suivants, pour les seuls mois de novembre et décembre :

  • Le marché américain (indice S&P 500) a augmenté de 8,26%
  • Le marché canadien (indice S&P/TSX) a augmenté de 11,39%
  • Les marchés internationaux (EAFE) ont augmenté de 9,15%
  • Les taux des bonds du Trésor canadien de 10 ans ont chuté de près de 24%, entraînant une hausse des obligations canadiennes de 7,8% (indice obligataire universel FTSE Canada).

Dans l’ensemble, l’année 2023 a été marquée par un renversement complet par rapport à 2022. La figure 5 présente la performance annuelle des classes d’actifs en comparant 2022 à 2023.

Figure 5 : Hier et aujourd’hui – Les marchés inversent les tendances négatives de 2022 pour rebondir en force en 2023

Les marchés inversent les tendances négatives de 2022 pour rebondir en force en 2023

Note : Les indices utilisés sont listés dans les notes à la fin de ce sommaire. Performance en rendement total, mesurée en dollars canadiens.

Leçons à tirer de 2023 : L’année 2023 aurait-elle pu se dérouler autrement? Oui, cela aurait pu. Il n’aurait pas nécessité de grands changements dans les événements mondiaux et dans l’humeur des investisseurs pour altérer le dénouement de l’année. Par conséquent, est-ce que nos conseils seraient différents? Non, nos conseils seraient les mêmes.

Encore une fois, nous adoptons une vision à long terme, bien au-delà d’une année ou deux. Se concentrer sur des nouvelles et données à court terme nous rappelle ce que Morgan Housel a écrit dans son livre Same as Ever :  « Un bon résumé de l’histoire financière est que les actions rapportent une fortune à long terme, mais vous chargent des dommages-intérêts punitifs lorsque vous exigez d’être payé plus tôt. »

Pour en savoir davantage, écoutez notre épisode de podcast où nous discutons de ce livre (en anglais) :

LES OBLIGATIONS SONT DE RETOUR!

Un sacrifice à court terme peut mener à un bénéfice à long terme. C’est un message valable aussi bien pour les marchés d’actions que pour les marchés obligataires, bien qu’il se manifeste de différentes manières.

Sur le marché obligataire, la transition vers un environnement de taux d’intérêt réels plus élevés a mis à l’épreuve les investisseurs obligataires au cours des dernières années, avec des rendements obligataires négatifs pendant deux années civiles consécutives en 2021 et 2022. Les banques centrales ont haussé leurs taux directeurs au rythme le plus rapide depuis des décennies, et les taux des bons du Trésor canadien de 10 ans ont augmenté de plus de 300 points de base (3 %). La rentabilité obligataire à long terme – un bon indicateur des rendements attendus à long terme – est finalement revenue au niveau où elle était avant la crise financière mondiale de 2008.

En conséquence, les rendements attendus pour les investisseurs obligataires ont considérablement augmenté. Une rentabilité obligataire plus élevée offre davantage de revenus d’intérêts dans le rendement total des titres à revenu fixe. En outre, l’anticipation d’une baisse des taux d’intérêt à l’avenir sera la bienvenue, car les investisseurs obligataires peuvent s’attendre à bénéficier d’une nouvelle appréciation du capital, ce qui compensera en fin de compte les pertes en capital des deux dernières années.

Leçons à tirer de 2023 : Pour les investisseurs à long terme, la hausse des taux d’intérêt est considérée comme l’un des développements économiques et financiers les plus importants des deux dernières décennies. On s’attend à ce qu’il fasse renaître le portefeuille classique « 60/40 » d’actions et obligations, car l’allocation obligataire est mieux positionnée pour contribuer à l’avenir. Les investisseurs bien diversifiés devraient accueillir favorablement la perspective de taux d’intérêt réels plus élevés car ils offrent à leur portefeuille une base solide de meilleurs rendements ajustés en fonction du risque à long terme.

Pour plus d’informations sur l’impact des taux d’intérêt élevés sur les obligations, veuillez écouter notre podcast :

THÈMES de 2023 : INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LEs 7 MAGNIFIQUES

L’intelligence artificelle (IA) est sans aucun doute l’un des thèmes à la mode sur les marchés boursiers en 2023. Après que ChatGPT ait fait son apparition il y a environ un an, de nombreux investisseurs ont commencé à se précipiter sur ce secteur en vogue en investissant massivement dans des actions liées à l’IA. Les plus populaires ont même reçu un surnom populaire: les « 7 Magnifiques », composés d’Alphabet, Amazon, Apple, Microsoft, Meta, Nvidia et Tesla (certes, Tesla n’est pas exactement lié à l’IA, mais c’est assez proche).

Les actions des 7 Magnifiques continuent de fasciner les investisseurs alors qu’elles dépassent la plupart des actions mondiales. Leur surperformance est notable, mais pas pour les raisons que l’on pourrait penser. Les investisseurs qui n’ont pas de plan à long terme ont tendance à supposer que les rendements époustouflants sont un appel à investir davantage dans ces investissements. Mais si nous prêtons attention aux données historiques, nous pouvons en tirer une perspective différente, comme suit :

Les grands gagnants d’aujourd’hui deviennent les perdants de demain : lorsque des actions en vogue atteingnent le sommet, leurs rendements ultérieurs ont tendance à être inférieurs à ceux du marché pour les périodes qui suivent (voir figure 6).

La stratégie de sélection d’actions individuelles est déconseillée : Quelle que soit la manière dont vous essayez de la justifier, une concentration excessive sur quelques actions vedettes expose les investisseurs à des risques accrus, sans pour autant augmenter les rendements escomptés à long terme. Même si vous parvenez à identifier quelques gagnants, les recherches montrent qu’il est peu probable que cette chance se reproduise au cours de votre vie d’investisseur. Pour chaque investisseur qui achète et revend une action vedette au bon moment, il y en a des centaines, voire des milliers d’autres qui, influencés par les nouvelles de l’heure, finissent par acheter à un prix élevé et/ou vendre à un prix bas.

Figure 6 : Une vue d’en Haut 
Différence entre le rendement des grandes compagnies américaines dans le top 10 des actions de méga-capitalisation et le rendement du marché américain (1927–2022)

Différence entre le rendement des grandes compagnies américaines dans le top 10 des actions de méga-capitalisation et le rendement du marché américain

Source: Dimensional Fund Advisors. Rendements annualisés, en dollars américains.
Données de CRSP et Compustat. Afin d’identifier les nouveaux venus dans le top 10, les entreprises sont classées chaque année en janvier en fonction de leur capitalisation boursière au début du mois.

Leçons à tirer de 2023 : Les actions en vogue et les surnoms accrocheurs sont plutôt à considérer comme des mises en garde pour ceux qui fondent leurs espoirs sur leur surperformance continue. Plutôt que de rechercher une exposition supplémentaire aux actions de méga-capitalisation, les investisseurs ont tout intérêt à rééquilibrer leur portefeuille pour s’en éloigner, conformément à leur propre plan d’investissement déjà établi. Cela permet non seulement aux investisseurs de vendre les titres ayant augmenté récemment pour empocher ainsi un gain, mais aussi de diversifier davantage leur portefeuille afin d’être en position de capter les rendements des tendances populaires qui apparaîtront dans le futur, quelle qu’elles soient.

QUELLE A ÉTÉ LA PERFORMANCE DES PORTEFEUILLES MODÈLES DE TMA EN 2023?

Tableau 7 : Rendements des portefeuilles modèles de TMA (au 31 décembre 2023)
Le tableau ci-dessous répertorie les différentes allocations de portefeuille de TMA utilisant les stratégies de classes d’actifs Dimensional (DFA) et leurs rendements annuels respectifs de 2006 à 2023

Rendement de 2023 des portefeuilles modèles de TMA

QU’AVONS-NOUS APPRIS?

Alors que nous revenons sur 2023, au moins une chose est plus claire que jamais : évitez de réagir aux prévisions économiques et boursières. Il est difficile, voire impossible, de prédire les mouvements des marchés à court et à moyen terme.

À la fin de l’année 2022, de nombreux analystes prédisaient une année difficile pour l’économie et les marchés boursiers. Dans un premier temps, ces prédictions semblaient exactes. L’année 2023 a débuté par des actualités médiatiques négatives et stressantes, notamment la poursuite de la guerre en Ukraine et une nouvelle crise potentielle dans le secteur bancaire américain. Plus tard dans l’année, les conflits au Moyen-Orient se sont intensifiés.

Et pourtant, pour récapituler, l’indice MSCI All Country World IMI a généré un rendement annuel de 18,32% à la fin de l’année. Cherchez l’erreur!

Il peut être utile de se rappeler que les gens ont un vécu, des attentes et des émotions qui faussent leur point de vue. Nous savons qu’il y aura des récessions, des changements de taux d’intérêt, des élections politiques et des évolutions technologiques. Nous savons qu’il y aura des surprises à l’avenir que nous ne pouvons pas encore concevoir. Mais, nous savons aussi que les marchés ne se soucient pas de tout cela lorsqu’ils établissent les cours boursiers quotidiennement. Comme l’écrit Housel :

« Chaque évaluation d’investissement, chaque cours boursier, chaque valeur marchande n’est qu’un chiffre d’aujourd’hui multiplié par une histoire sur demain… Mais ces histoires sont souvent des reflets bizarres des espoirs, des rêves, des peurs, des insécurités et des affiliations tribales des gens. »

Leçons à tirer de 2023 : Nous continuons à vous conseiller de viser une croissance du capital à long terme en fonction de votre plan financier personnel, plutôt que de prendre des décisions basées sur les « histoires » tendances du moment. Nous croyons que c’est la meilleure façon d’atteindre et de protéger votre liberté financière à long terme dans ce monde en rapide évolution.

À l’aube de 2024

L’évolution de l’économie et des marchés boursiers en 2023 a démontré que les marchés continuent de fonctionner et restent capables d’intégrer efficacement de nouvelles informations. Les rendements positifs des actions et des obligations nous rappellent que même dans les années difficiles, les investisseurs qui s’engagent à suivre une philosophie d’investissement raisonnable peuvent toujours créer de la richesse et se constituer un patrimoine financier à long terme.

Qu’en est-il de 2024? À certains égards, elle va ressembler à toutes les autres années. Comme d’habitude, le changement de calendrier soulève de nombreuses questions sans réponse concernant l’économie, les taux d’intérêt, l’inflation et les marchés mondiaux. Cela offre à la fois de nouveaux défis et de nouvelles opportunités.

Pour vous préparer à tout ce qui vous attend, nous accueillons ce privilège et cette responsabilité de vous offrir ces perspectives pour vous aider à vous déconnecter du bruit quotidien afin de rester concentrer sur vos objectifs personnels.

Voici un court podcast qui illustre l’importance de faire taire ce bruit environnant afin d’atteindre cette tranquillité d’esprit que nous vous souhaitons : Le plus grand obstacle de l’investisseur: le Bruit

Nous avons hâte de vous voir et de vous parler bientôt. D’ici là, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Nous serons heureux d’y répondre et de vous aider à combler vos besoins financiers.

Au nom de toute l’équipe de Tulett, Matthews & Associés, nous vous souhaitons du bonheur et de la santé pour l’année 2024.

Tulett, Matthews & Associés

LE PODCAST L’INVESTISSEUR Transformé : Le savoir, c’est le pouvoir.

Certains d’entre nous sont de grands lecteurs. D’autres préfèrent apprendre en écoutant. Peut-être que vous appréciez un peu des deux.

Quelle que soit la manière dont vous souhaitez affiner votre sens de l’investissement, TMA s’engage à vous présenter notre perspective dans les formats qui vous conviennent le mieux. Que ce soit sous forme de blog, de courriel ou de podcast, notre objectif est le même : nous souhaitons offrir des informations intéressantes que vous pouvez utiliser pour réfléchir aux idées, aux émotions et aux actions qui ont un impact sur vos finances et votre bien-être personnel.

Notre podcast « L’investisseur transformé » est une façon pour nous de poursuivre la conversation avec vous. Le mois de décembre 2023 a marqué notre deuxième année complète depuis le lancement du podcast avec de nouveaux épisodes inédits diffusés chaque mois pour nos clients!

Vous trouverez ci-dessous une liste des épisodes de l’année dernière que vous avez peut-être manqués. Nous espérons que vous en écouterez autant que possible et que vous nous ferez part de vos questions ou commentaires.

 

Notes :

Tableau 1 :
Indice FTSE Bons du Trésor canadiens de 30 jours, indice FTSE World Government Bond de 1 à 5 ans (couvertes en dollars cdn), indice Bloomberg Global Aggregate Credit Bond de 1 à 5 ans (couvertes en dollars cdn), indice FTSE TMX Canada Short-Term Bond, indice FTSE Canada Universe Bond, indice S&P/TSX Composé, indice MSCI Canada Value, indice MSCI Canada Small Value (div. net), indice S&P 500, indice Russell 3000 Value, indice Russell 2000 Value, indice MSCI EAFE (div. net), indice MSCI EAFE Value (div. net), indice MSCI EAFE Small Value (div. net), indice MSCI Emerging Market (div. net), indice MSCI Emerging Markets Value (div. net), indice MSCI Emerging Markets Small Value (div. net), indice S&P/TSX Capped REIT et indice S&P Global REIT (div. net). Ces indices ne sont pas disponibles pour placement direct et le rendement n’inclut pas les coûts réels d’un portefeuille.

Figure 5 :
Obligations canadiennes: indice FTSE Canada Universe Bond. Obligations mondiales : indice Bloomberg Global Aggregate Bond (couvertes en dollars cdn). Actions canadiennes : indice S&P/TSX Composé. Actions américaines : indice S&P 500. Actions internationales : indice MSCI EAFE (div. net). Immobilier mondial: indice S&P Global REIT (div. net). Ces indices ne sont pas disponibles pour placement direct et le rendement n’inclut pas les coûts réels d’un portefeuille.

Share | Partager

We appreciate social shares to help spread our messages! | Nous apprécions les partages sur les médias sociaux pour aider à diffuser nos messages!